Point géo :

Le Kitshistan est un pays, très précisément situé à l'Ouest de l'Est (comme le valide la physique quantique). Ce pays s’étend par définition de l'Ouest à l'Est et du Nord-Ouest au Sud-Est. Cette région est curieusement entièrement peuplée de Kitschistanais.

 

Point climat:

Grâce à la prépondérance de ses centrales nucléaires:

  • le Kitschistan jouit d'un climat grisâtre permanent, c'est pourquoi il est impossible d'y attraper des coups de soleil (à part en abusant du Brouschv = Eau de vie à l'Ail)

  • ainsi que de nuages toxiques qui contentent les agriculateurs autochtones, cela remplace allégrement l’insecticide classique.

Point culinaire:

Les kitschistanais cultivent et se nourrissent principalement de BêteRaves (il semblerait d'ailleurs que les rave party soient nées en ce doux pays)

Ils commencent fréquemment leurs repas par des Amuse sboush sboush.

Point musique:

Les kitshistanais, de part leur gouvernement autisto-rébarbatif écoutent en boucle 4 titres, qui ont le mérite d'être vraiment sympathiques.

Ronald et Becky Goldingdong, devant la plus grande betterave découverte a ce jour. Kitschistan oriental. 1954

Enfant kitschistanais en tenue traditionnelle dans la cour de son ecole

La découverte récente du Kitschistan par le couple d'aventuriers téméraires Ronald et Becky Goldingdong (dont nous avons perdu toute trace dans les mines de betteraves au nord du pays), a mis en lumière ce peuple à la culture bien particulière et fascinante.

Le drapeau kitschistanais, seul drapeau

pailleté au monde.

Becky Goldingdong essayant de trouver en vain le Kitschistan sur une carte

Krakoutsha Blouklouklou. Policière kitschistanaise en habit de travail. 132 ans

QUELQUES SPÉCIALITÉS DU KITSCHISTAN

Le "Brouschv" (Eau de vie à l'ail)

Comme la Baguette l'est pour la France, le Brouschv est l’un des éléments essentiels de la culture kitschistanaise. Ce délicieux breuvage, que seuls les habitants de ce beau pays peuvent apprécier à sa juste valeur, est fabriqué à partir des meilleures gousses d'ail sélectionnées par les plus grands spécialistes.

Les kitschisatanais en boivent du matin jusqu'au soir. C'est simple : il n'y a pas un moment important de la vie qui ne soit arrosé d'une bonne rasade de Brouschv : mariage, enterrement, kermesse de l'école des enfants, accidents de voitures, fin d'une mycose... et bien sûr, l'achat d'une nouvelle bouteille de Brouschv.

Une des publicités les plus célèbres de Brouschv

Proutshky Kloushkouy Milliardaire, bimbo et héritière de la la marque la plus connue de Broutschv (dont on l'a sait grande consommatrice).

28 ans sur cette photo

Les habitants de ce beau (on ne le dira jamais assez) pays lui donnent toutes sortes de vertus : soigner toutes les maladies imaginables, retrouver la vue (souvent après l'avoir perdue suite à une consommation effrénée de la fameuse boisson), faire repousser les membres sectionnés, se transformer en philtre d'amour (l'autre paraît tellement plus beau une fois votre bouteille vidée), réparer n'importe quelles machines, accélérer la croissance des plantes...

Un exemple pour montrer à quel point cette eau-de-vie est importante aux yeux des kitschistanais ? Pendant la plus grande pénurie de Brouschv que le Kitschistan ait connue en 1988 (à cause d'un gel tardif ayant décimé l’intégralité des cultures d'ail), le pays fut paralysé pendant de longs mois et tous les commerces et administrations fermés simplement parce que les gens étaient incapables de sortir de leurs lits.

La distillerie de paillettes

Distillerie traditionnelle de paillettes à Vloshkovouy (Sud du Kitschistan)

L'art de la distillation de paillettes est né au Kitschistan il y a plusieurs siècles. Au début du 17éme siècle, de nombreuses fêtes et bals battaient leur plein jour et nuit. Les gens du Kitschistan faisaient tellement la fête qu'ils ne prenaient même plus le temps de se laver. Alors pour avoir toujours l'air propre, en forme, avec un teint brillant qui reflète la célébration, les nobles commencèrent à se recouvrir le corps et le visage de paillettes d'or. Le peuple voulut à son tour briller de ce teint scintillant.

Mais les simples gens n'avaient pas les moyens de se procurer l'or prodigieux. Cependant, au cours de la pénurie d'ail de 1823, un vieux paysan de Vloshkovouy réussit à fabriquer des paillettes semblables à de l'or en essayant de faire de l’alcool avec un oignon. Il avait trouvé par hasard la recette magique de fabrication des fameuses paillettes Kitschistanaises. Aujourd'hui, il existe plusieurs centaines de distilleries de paillettes dans le sud du Kitschistan. Tous les habitants, sans exception, se fardent de celles-ci de jour comme de nuit et en toutes circonstances. C'est même comme cela que vous reconnaîtrez un véritable kitschistanais partout dans le reste du monde.

Chien kitschistanais pailleté prêt pour sa promenade dominicale

La fabrication traditionnelle artisanale de Boules à facettes

Trifouyouk Sboushsboush. Un des derniers artisans fabricants de boules à facettes kitschistanais

L'art ancestral de la fabrication de boules à facettes vient sans aucuns doutes du Kitschistan.

Quelques artisans en détiennent encore le secret.

La plus grande difficulté réside dans le fait de coller des miroirs carrés sur une surface ronde. Les coins à miroirs se transmettent de pères en fils.

Interview exclusive d'un artisan.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now